vendredi 17 novembre 2017

"Je me souviens du moins"




Ce dimanche, il a tant plu qu'il n'y eut pas moyen de tenir cet atelier-là en plein air. La pluie et le vent s'étaient donnés rendez-vous au Jardin partagé Truillot depuis la nuit précédente et la terre était détrempée. Eole furieux nous envoyait des trombes de flotte régulièrement et faisait voler les abris de fortune.

Alors on s'est retrouvés à quelques centaines de mètres de là, à la librairie La Tête ailleurs. Nous fûmes un brin à l'étroit et les chaises ont été vite prises d'assaut. On avait rapidement branché et réglé les accompagnements sonores du plan B. Franchement, j'avais le trac.

Et puis avec Anne Brissier et Chiara Mezzalama, nous avons commencé à raconter ce petit cadavre exquis de morceaux choisis de bribes littéraires qu'on aime infiniment et qu'on voulait partager… Pour la langue, pour la musique, pour les lumières, pour les couleurs et pour les parfums.

Si vous n'étiez pas là, si vous avez manqué le début ou la fin, ou si vous avez juste envie de relire tout ça à tête reposée, le livret de cette narration est disponible en cliquant sur l'image :




Ensuite, nous avons cueilli quelques fleurs d'exils qu'il faut encore que je déflore. Déjà, la première lecture dit combien est intime notre rapport aux plantes. Je vous raconte bientôt.

A bientôt, donc.

ARySQUE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les fleurs d'exils poussent aussi en automne

Petit à petit, l'oiseau fait son nid et les fleurs d'exils essaiment ça et là. Avec nos exemplaires inachevés de l' ABCD'a...